sur le fil

 

Sur le Fil se compose de deux installations en miroir, une virtuelle et une réelle.

L’œuvre est une proposition pour vivre différemment un événement en rendant le spectateur plus actif, grâce à une scénographie et une communication que son passage fait évoluer. La scénographie issue de cette expérience a pour essence de devenir partie intégrante de l’exposition qu’elle encadre.

L’installation virtuelle est un site annonçant l’événement qui se détériore au fur et à mesure des inscriptions des spectateurs. Chacun emporte avec lui en quittant le site une partie du visuel et des informations contenues dans la barre d’adresse.

L’installation réelle consiste en une scénographie d’exposition qui se complexifie avec les passages des spectateurs. Chacun se voit remettre son fil d’Ariane à l’entrée, qu’il attachera où bon lui semble, sur des socles d’éléments exposés qu’il veut pointer à d’autres personnes tout au long de son parcours.

De premier abord ludique, Sur le Fil a également pour but d’inviter à la réflexion quand au thème du lien dans la société contemporaine :
La virtualisation d’une partie de nos vies peut nous laisser croire à une plus grande liberté d’action et de penser, mais sur internet comme dans la vie IRL, le passage de ceux qui nous ont précédés oriente parfois notre trajectoire, la présence de ceux qui nous entoure influe dans tous les cas sur notre propre parcours.

Qu’ils soient contraignants ou bénéfiques, réels ou virtuels, les liens sont avant tous une source de beauté que matérialise la scénographie issue de toutes les déambulations des participants.

 

Sur le Fil a vu le jour une première fois à L’Abbaye de Bonport en 2011, puis a été re-adapté pour l’exposition collective SIMUL en 2018 au Centre Culturel François Villon.